Naître Jean-Luc Petit...  Devenir écrivain malgré les mauvaises cartes en main...
Livres publiés
Ecrire... un peu raconter sa vie

Subsister un poéme qui cherchait une issue





Subsister un poéme qui cherchait une issue

quand des portes sont fermées

Subsister

Subsister
Ne rien demander
Pas pour exister
Ne plus s’exprimer
Le film le regarder

Pourquoi déprimer
En cage se consumer
Puisque nos bébés primés
S’envoleront en fumée

Subsister
Sans chercher la morale
Simplement sourire
Heureux d’y assister
Après la jouissance bilatérale
La satisfaction du délire

Et je la côtoie
En souvenir de toi
Elle me prend la main
Me montre l’éternel chemin

Je commence à comprendre
Pourquoi son visage les dérange
Je me laisse surprendre
A l’aimer en rêves étranges

Mais elle n’a pas besoin de moi
Elle est déjà reine dans l’au-delà

Des touristes viennent la remuer
C’est pas vrai ! ce pays paumé
Faudrait tous les assommer

Elle n’ouvre pas la bouche
Ils trouvent ça louche
Prennent la mouche
Elle se douche

Imprégnée de fatalisme
Forme de détachement
Silence et émerveillement
Prisme sans ressentiment

Dans la rivière elle plonge
Sur la plage s’allonge
Y’aura toujours un bout de soleil
Pour illuminer
Son réveil

Pourtant elle pleurera
Quand elle me dira
« KAJ TUA »
« KAJ TUA »



Commentaire possible


- Fanny (lu 35 ), le 22 novembre 2014 avant 19 heures 52 : Un pharmacien voulait que, par la voie des journaux, on attribuât la longévité de Papin aux tonifiantes propriétés des sources de Saint-Martin. Un siècle et deux ans !...



Commentaire sur le forum :
Lecture et commentez.