Naître Jean-Luc Petit...  Devenir écrivain malgré les mauvaises cartes en main...
Livres publiés
Ecrire... un peu raconter sa vie

trente sept ans et demi





Pardon de tourner en dérision vos

trente sept ans et demi

de services à la nation.
Pardon de railler l'uniforme, de vous peindre difformes.
Pardon de répandre la Tendresse et l'Amour où vous souhaitez travail et patrie.
Pardon de préférer la pureté d'un regard à vos dollars.
Pardon, mais quand je rapproche nos coeurs et notre vie, je n'échangerais rien.
Pardon, mais même seul, je me sais mieux entouré que vous, entravés de costumes étroits, vos cols droits, votre confort, vos relations d'affaires, vos cercles...
Pardon d'Aimer la vie au point de souhaiter en vivre chaque seconde...
Pardon d'Aimer et de gueuler à l'injustice aussi souvent qu'elle m'apparait.
Pardon de croire au bonheur.
Pardon de croire à la pureté.
Pardon, parlons, pardi !


Interdiction formelle de fréquenter le presbytère - où je comptais poursuivre l'étude -, moi qu'on avait toujours contraint à réciter la prière avant le sommeil, j'essuyais, de la bouche paternelle, l'antéchrist déchirant douze années de conduite religie
Use
- Tu ne vas quand même pas devenir curé ! curé, il ne manquerait plus que ça ! un curé dans la famille ! tu ne vas quand même pas me dire que tu crois à ces âneries là.
La question de l'existence divine ne m'avait jamais interpellé. Comme le ciel est bleu quand il n'y a pas de nuage et la nuit noire quand il n'y a pas de lumière, Dieu nous regardait quand il avait le temps. Je ne comprenais plus.
- Des salades tout ça
- Mais
- Ecoute, ça fait dix ans que j'ai pas mis les pieds dans une église et je m'en porte pas plus mal.
C'était vrai. Il m'astreignait aux offices religieux mais jamais ne m'y accompagnait.
Certain de la légitimité de son attitude, le regard me manquait, cette évidence m'avait échappé.
- Des bêtises pour enfants. Dieu c'est le père Noël des couillons.
Comment comprendre, monsieur le curé devenait un sale corbeau, moi je devais obéir et me taire.
Pelé ? Milieu offensif ! Quelle connerie l'élo-quence des mots. Pourquoi utiliser l'emphase ? Mes idées, divulguées avec les cinq cents mots d'un auteur-compositeur-radoteur décoré par les magnats de la rimaillerie, n'intéresseraient-elles pas ?
S'excuserait le style soutenu lors des romans ou essais philosophiques mais penser et parler ainsi !
Mon style ! Que n'a-t'on pas vociféré à son égard, s'offusquant de ces sauts de langage, la mixture des extrêmes, des jeux...
Les zombis, frileux, étriqués, cupides se moquent, me cataloguent aristocrate, intellectuel... pauvres gogos, la richesse du vocabulaire et la variation du style dessinent la précision de l'expression. Rien de plus. Condition sine qua non de la vie à l'i
Ntérieur de l'existence. Pardon de vous contraindre à ouvrir un dictionnaire. Oh le méchant !

Attiré par les cris de Corinne, j'escaladais les pneus, où ma mère protégeait de belles roses et des lys - un jour elle en offrirait une bouture à une mégère jurant être la grand-mère de mon amie, affirmant m'aimer... la suite établit l'hypocrisie de cet
Te démarche - et l'aperçus installée, nue, sur mon père qui la gesticulait.
A quoi jouaient-ils ?
Pourquoi criait-elle ?
Pourquoi ne jouait-il jamais avec moi alors qu'il semblait heureux ?
La porte fermée à clé m'empêchait d'entrer.
J'étais triste, dès ce jour je serais jaloux.

Assis à la lisière du lit, je m'imprégne du jeu des astres, c'est beau.

La croyance en Dieu interdite, j'observe les étoiles où je trouverai la vérité, j'attends le miracle, le rêve accessible.
Je suis un enfant parmi tant d'autres pourtant mon sort est tout autre. Génial ?
Le génie, ce miracle contingent... le génie n'existe pas, le génie c'est l'envie... d'avancer.
La prémonition m'accapare, désormais les grandes rencontres me seront révélées ainsi.
Animal étrange, est-ce de cette période que date ce surnom ?


page suivante : prémonition

commande et informations AUTEUR







Commentaire possible



Commentaire sur le forum :
Lecture et commentez.